Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Wespiser (Delphine)

Wespiser

C’est la femme du jour-de la semaine-du mois-de l’année, donc j’avais quelques heures pour vous en parler, histoire que vous n’ayez pas échappé à son roux minois de belle plante alsacienne. La voilà donc Miss France depuis quelques heures, après la pseudo-brestoise Laurie Thilleman, puisque, d’un point de vue linguistique, son patronyme est typiquement lorrain (1). C’est donc encore une «fille de l’Est» qui va avoir le redoutable honneur de subir pendant quelques heures (2) la mauvaise foi des cyniques de tout poil, histoire de bien s’assurer qu’elle ne posa point pour tel magazine infâmant dans sa «jeunesse», tout en essayant de conserver l’élu de son coeur dans ce maëlstrom. Et, surprise: la belle en a sans doute les moyens, étymologiquement parlant!

En effet, il semble que Wespiser – dont personne ne s’étonnera de trouver les souches familiales en Alsace donc – soit présent sous plusieurs formes, dont Weispiser, Weisspeiser, ou Wespeisser (peut-être la variante la plus ancienne, au 17è siècle). Tous ces termes sont formés de deux mots, wespe + spiesser, lesquels ont subi une contraction lors de leur ‘assemblage’, grâce à la proximité du son ‘-spe/spie’ qui permet de faire la liaison avec facilité.
Wespe, que l’on retrouve dans d’autres langues d’inspiration germanique sous la forme wespi (en Suisse alémanique, par exemple) vient du mot qui signifie…la guêpe.

Petit rappel à l’occasion, maintes fois cité dans diverses chroniques précédentes: il s’agit de l’alternance des consonnes w/g selon les langues (Wilhem-William / Guillaume, pour reprendre l’exemple-type). Voilà qui ‘légitime’ cette équivalence guêpe/wespe sans doute surprenante, sauf à vous faire remarquer le terme latin (donc italien) qui lui correspond: vespa! Pour l’anecdote: le nom du scooter favori des paparazzi romains tient bien son nom de l’insecte: la preuve, regardez-le attentivement de profil, on dirait bien une guêpe, avec les antennes devant (le guidon), une taille fine au centre (le marchepied) et un gros abdomen (la roue arrière). D’où le surnom! (3)

Mais revenons à notre industrieuse étudiante, dont la deuxième partie du nom (spiesser) représenterait un substantif issu du verbe «spiessen», c’est à dire…piquer, ce qui est non seulement étymo- mais aussi physio-logique pour une guêpe. Résultat: on arriverait à un surnom donné à un ancêtre dont le comportement (au sens figuré, évidemment) serait «piquant comme une guêpe», donc particulièrement agressif. (Il a déjà été question dans plusieurs articles de ces phénomènes de sobriquets calqués sur un caractère animal: ‘gai comme un pinson’, ‘fort comme un boeuf’, ‘peigné comme un hérisson’, etc, la chose n’est donc pas impossible).

J’ai trouvé quelques autres hypothèses (dont l’analyse m’a semblé un peu ‘forcée’ pour tout dire, mais sait-on jamais), comme celle de considérer ‘wes-’ en tant que déformation de ‘weiss’ (blanc), et ‘-piser’ qui serait un ‘appauvrissement’ (terme technique) de ‘pister’ (le boulanger). Indépendamment de règles de linguistiques un peu rabotées en l’occurrence, pourquoi pas? Mais la version du boulanger tout blanc n’est-elle pas une façon de nous rouler dans la farine?

Quoi qu’il en soit, il est maintenant clair que Mlle Wespiser peut être une guêpe (mais pas folle pour autant); la seule chose qui ne colle pas avec cette fille, c’est qu’elle soit la ‘reine’ (de la ruche?), car se prénommer Delphine, c’est à dire littéralement la forme antérieure de…dauphine, çà ne prédispose pas à monter sur la plus haute marche du podium!

Remerciements particuliers à Mr Charles Wolff, secrétaire du Cercle Généalogique d’Alsace, qui m’a soutenu pendant ma navigation à vue dans le «dialecte régional»!

(1) cf les archives de ces chroniques, dans «recherche»…
(2) Ou jours, ou semaines, ou mois, cocher la mention probable.

(3) Il y a quelques années, Renault avait bien surnommé sa R14 « la poire »…et ce, pour les mêmes raisons de morphologie.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Wespiser (Delphine)

  1. Quel humour! j’ai particulièrement apprécié ces deux derniières chroniques sur miss france t sur marathon; je suis d’accord avec la personne qui demandait ou vous allez chercher tout çà. félicitations continuez
    Thérès, Bagnères de bigorre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>