Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Winehouse (Amy)

Winehouse

Il convient de lever un verre au repos de l’âme de la chanteuse britannique Amy Winehouse, mais, l’étymologie n’étant pas une technique pour faire de l’ironie facile avec des jeux de mots douteux (l’analyse des racines devant conduire précisément au phénomène inverse), on se bornera à constater sans commentaires qu’une personne souffrant d’addiction (entre autres) au vin, et nommée “wine-house”, soit littéralement “maison du/de/à vin(s)”, cela “force le destin”, comme aurait dit le brave Verdi.

Sans compter que, d’un point de vue généalogique cette fois, l’origine juive de la famille ne semble pas favoriser une telle explication “primaire”; par ailleurs, il ne s’agit, d’un point de vue du vocabulaire, ni d’une histoire de cellier (“cave à vins”), ni de surnom désobligeant d’un buveur (“sac à vin”)…Peut-être, tout simplement, d’une personne chez laquelle il était de notoriété publique qu’on dégustait de bons vins.

La tradition linguistique française est beaucoup plus précise, à tous les sens du terme: Il existe en effet des familles Vin, dont le nom qualifie la fonction, en l’occurrence des vignerons évidemment. Du coup, on a créé des diminutifs, comme Vinet ou Vinot, un tantinet moins bien classés, puisqu’ils prennent le sens de “petit vin”, pour ne pas dire producteurs de piquette. Et, comme d’habitude, ceux qui boivent le verre jusqu’à la lie sont les Vinard, affublés d’une syllabe longue en bouche avec un “-ard” final péjoratif.

On passe du producteur au consommateur, avec les Boisvin, Boislevin, et Boivin, qui se passent de commentaires, et là, on est franchement dans la description de l’action…Or, il existe, dans la même registre, d’autres patronymes très équivoques car ils semblent très explicites, mais qui valent à leurs porteurs une réputation injustifiée !

Les Boisson par exemple, n’ont rien à voir avec l’idée de boire quelque chose, car il s’agit d’une variante de…Buisson, allusion donc à un bosquet ou à une haie, nom idéal donc pour quelqu’un qui allait à l’école de la nature, on disait donc qu’il faisait l’école…buissonnière; Boisson, comme Bouisson ou Bouissou qualifie donc des gens qui habitaient, par exemple, près d’un bouquet d’arbres, et pas autre chose.
Même sonorité péjorative pour les Pinard (cf Vinard), souvent difficile à porter, que vous soyez ou non intéressé par le vin; en effet, un Pinard réputé abstinent sera souvent moqué sur son manque d’intérêt, mais un producteur de grand cru nommé Pinard sera lui aussi très handicapé…Toujours est-il que ce pinard-là n’a rien à voir avec le vin car il désignait en ancien-français une très petite pièce de monnaie (minuscule comme une “épine”* ou une tête d’”épingle”, voire une graine de “pin” disent les gascons); au Moyen-Age, le pinard a également été le surnom de quelqu’un de vigoureux, de gaillard (pour reprendre la rime), sans que je puisse pour autant reproduire ici les raisons étymologiques d’un tel surnom.

En tous cas, pour les fans de rock déjanté et de voix éraillée, rendons hommage à la courte carrière d’Amy Winehouse: ce fut un grand cru.

(*) histoire d’en rajouter: épinard vient aussi du mot « épine »! Cherchez un peu…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Winehouse (Amy)

  1. Merci de ne pas dénigré Amy, comme tu le dit, ce fut un grand cru.
    R.I.P Amy, we love you so much !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>