Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Saint Glinglin

St Glinglin

Quelques déclarations de nouveaux députés et une émission de télévision viennent de remettre à la Une de certains journaux l’expression française qui nous parle d’un ‘saint’ aussi imprécis et fictif que St-Emilion (sauf pour les amateurs de cépages bordelais). Curieux nom (ou prénom?) en effet que ce Glin-Glin dont la mission principale semble de remettre systématiquement…’aux calendes grecques’ (1) la possibilité de fixer une date précise. Mais pourquoi donc, et qui était ce personnage?

Vous trouverez un peu partout que le jour dédié au saint en question a été fixé, par défaut et par décision juridique, au 1er novembre, histoire de coller le bonhomme dans la cohorte indifférenciée de ‘Toussaint-s’, dont il fait forcément partie…La vraie question est donc de savoir s’il a vraiment existé, et, le cas échéant, ce qui lui a valu cette réputation de procastineur-en-chef (2). Or, historiquement ou étymologiquement, l’explication n’est pas -du tout- la même.

Commençons par le plus fiable, pour une fois l’étymologie, pour laquelle on a cherché et plus ou moins confirmé une création récente (la fin du 19ème siècle) issue de l’onomatopée ‘glin-glin’, ou en version longue grelin-grelin si vous préférez, transcription spontanée et relativement crédible d’un bruit de sonnette (celui de votre premier vélo à trois roues), également appelé ‘dring-dring’ (à la porte de la maison). De fait, il y a réellement eu, dans plusieurs patois français, des formes verbales dérivées de…cligner (équivalent visuel d’un signal qui alterne, tout comme le glin-glin d’un point de vue sonore). On a donc eu des versions ‘glinguer’ pour dire sonner voire résonner (le fait de casser une cloche ou un mécanisme sonore, musical par exemple, se dit donc…dé-glinguer!).

Du coup, le ‘saint’ qui précède n’aurait rien d’un personnage canonisé (ce qui serait plutôt boum-boum), mais correspondrait au latin ‘signum’, un signal, que l’on va écrire ‘seing’ en ancien-français, en l’occurrence un bruit. Ce qui devrait ramener le tout à l’orthographe ‘à la seing glin-glin’, littéralement au moment où commence à sonner (sous-entendu la cloche d’)un signal qu’on attend et qui ne viendra jamais. Voilà pour l’analyse la plus technique.

Mais il existe aussi pas mal de légendes sur le ‘vrai’ (faux) Saint Glin-Glin, dont un conte (3) qui en résume à peu près tous les éléments: il concerne un jeune et très étourdi moine irlandais du nom de Galahan de Galahan. Non content de cumuler les gaffes pour sonner la cloche des offices en retard (on retrouve l’idée de sonnerie), il avait surtout pour défaut d’oublier immédiatement tout ce qu’il faisait ou tout ce qu’on lui disait…Et c’est à l’occasion d’un voyage en Aquitaine, chez St Macaire (banlieue de Langon, sous-préfecture) qu’il rencontra une petite fille nommée Lurette (il y a longtemps que je t’aime…) qui, surprise par l’accent inhabituel de notre moinillon, transforma illico à la gasconne le son de son nom en Glin-Glin, désormais utilisé.

Jusqu’au jour où Glin-Glin parut devant St-Pierre, qui ouvrit le grand registre du calendrier pour fixer, comme le veut la tradition, la fête du saint au jour de sa naissance. Mais l’Alzheimer précoce de l’Irlandais ne s’était pas arrangé: impossible de se souvenir de la date de sa venue au monde! Ce qui provoqua l’agacement du portier du paradis qui refusa pour l’éternité de valider un jour précis, désormais constamment reporté à une échéance inconnue…

(1) Bien que nettement plus ‘cultivé’, le sens de l’expression est le même, les ‘calendes’ étant une période du calendrier…latin, peu de chances que les Grecs l’aient jamais utilisée, d’où l’incohérence.

(2) La procrastination consiste à remettre toute initiative concrète au lendemain (du lendemain, du lendemain), autant dire éventuellement à la St Glin Glin.

(3) «Les contes de la St Glin-Glin» de Robert Escarpit, homme de lettres, professeur émérite et et chroniqueur au journal le Monde. (Livre de poche)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>