Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Selle(s)

Selle(s)

Il n’est pas question aujourd’hui d’enfourcher une monture pour concours hippique ni de chercher où s’assoit le cavalier, même si le fondement (étymologique) du mot est identique. Le nom que je vous propose d’analyser (!) n’est pas un nom propre (re!) puisqu’il s’est étalé (hum) à la Une de quelques médias après un appel à donneurs de matières fécales lancé (moyennant dédommagement) par l’hôpital St-Antoine de Paris. Pour être très honnête, il ne s’agissait au début que d’une simple affichette collée en…interne, malencontreusement ‘balancée’ sur un réseau social.

Conséquence: la recherche de volontaires rémunérés pour venir ch…en laboratoire a donné lieu à une diarrhée d’appels qui ont totalement constipé le standard du service qui a dû annuler l’opération; voilà l’occasion de revenir sur ce pudique synonyme de…siège, en tous cas au singulier. Il convient en effet de distinguer selle et selles, la première étant à la base (c’est le cas de le dire) une adaptation française du terme latin ‘sella’ qui désigne une chaise basse, le plus souvent caractéristique du repose-fesses des Romains qui travaillaient assis; on cite en général les artisans (du cuir, du métal ou autre) mais c’était aussi le mobilier des officiels (les Sénateurs par exemple) posés sur le célèbre support sculpté en croix avec un petit coussin rouge.

Bref, au fil des siècles la selle devient donc l’endroit où l’on s’assoit, pour écrire, pour chevaucher, ou pour ’aller sur le trône’, expression à prendre au pied de la chaise puisqu’à partir du 15è siècle elle concerne le rituel royal qui consistait à aller prendre place (en public) sur une chaise percée pour satisfaire les besoins dits naturels du monarque. Du coup, les matières recueillies à la selle sont devenues ‘les selles’, en tous cas dans la langue…courante.

Or, comme chaque ‘consistance’ du divin étron donnait lieu à une évaluation (pseudo) médicale, la Faculté (se) demandait chaque matin « comment le Roi allait à la selle », ce qui peut se résumer par « comment Il va? », avec deux sous-entendus: ne pas citer ‘à la selle’ par pudeur (ou hypocrisie), et, pour éviter de nommer l’autorité suprême, ne pas mentionner autre chose que son intestin d’où un « comment ‘ça’ va? » auquel il faudra penser maintenant quand vous répondrez machinalement « ça va, et vous? » en serrant la main de votre interlocuteur!

En réalité, les linguistes les plus acharnés ne sont pas tout à fait sûrs de l’origine de l’expression mais, comme on n’a pas trouvé mieux depuis, je crains qu’ils ne soient obligés de rester assis entre deux selles, ou plus prosaïquement, ‘le cul entre deux chaises’, position inconfortable qui risque forcément de donner le déplorable résultat sanitaire que vous imaginez.

Finalement, il n’y a que le malheureux hôpital qui se sera retrouvé sur…la sellette, diminutif tout à fait régulier du précédent, pour désigner cette fois une ‘petite-chaise’, autrement dit le grossier tabouret bas sur lequel on faisait asseoir les accusés dans un tribunal, positionnés bien bas sous le regard du jury et devenant donc le centre de toutes les attentions, d’où le sens actuel.

Je ne voudrais pas terminer sans signaler (à perte, sans aucun doute) les regrettables ‘consistence’ et ‘defection’ (!) que vous trouverez dans les définitions officielles de certains sites; mais ce serait peut-être trop ajouter mon grain de selles…Y compris étymologiquement.

PS: voir aussi -si vous voulez- l’article sur la Journée Mondiale des Toilettes, en tapant Letellier (la toile)!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>