Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Sequedin (59)

Sequedin

Aujourd’hui, brève incursion dans la toponymie (l’étude des noms de lieux), en s’appuyant sur une actualité récente qui a fait découvrir à la plupart d’entre nous l’existence de la commune de Sequedin, propulsée à la Une pour des histoires d’établissement carcéral quelque peu poreux. Voilà une occasion (de se faire la) belle pour se pencher sur l’origine de cette petite ville de l’ouest lillois, dont la création remonte à l’occupation romaine mais qui n’apparait sous le nom actuel qu’au 12è siècle. Qui c’est, quedin?

En fait, il semble y avoir deux origines possibles au nom (rare) de cette cité du nord, et donc sous influence ‘flamande’, au moins en terme de vocabulaire puis de territoire, au fil des siècles. Partant du principe -simple- qu’on note la présence dans la région d’autres sites en partie composés des mêmes racines, on peut imaginer la chose suivante: d’une part, il existe, en zone picarde des Sequeval, notation clairement francisée de ‘sèque-val’, c’est à dire la ‘val(lée) sèc(he)’, description on ne peut plus basique d’un endroit mal irrigué (si l’on est pessimiste) ou au contraire préservé des inondations (si l’on est optimiste). A vérifier sur le terrain…tel qu’il était il y a une douzaine de siècles, si possible!

D’autre part, on note aussi dans l’agglomération lilloise une commune Haubourdin (habord-in, vraisemblablement d’après un nom de famille germain), dont le suffixe indique un nom de lieu, ou une propriété, procédé maintes fois rencontré dans ces chroniques pour évoquer la présence d’un Empire Romain qui avait l’habitude de récompenser la carrière de ses préfets en leur allouant un territoire qui, de fait, prenait le nom du nouveau maitre.

De fait, plusieurs sources historiques accorderaient à Sequedin une étymologie de ‘sequedinus’, c’est à dire littéralement ‘le domaine de Sequedin. Bon…avec çà, on est bien avancés. Sauf que, à Rome, la famille Sequedinus ne porte pas ce nom par hasard: elle est reliée -d’un point de vue linguistique- à un verbe latin qui signifie ‘suivre’ (comme une séque-nce, une suite d’événements; ou un ‘sequel’ en anglais, une histoire à suites). Là où cela devient intéressant, c’est que ce verbe a eu une quantité de sens dérivés, en fonction du contexte. Dans l’ordre:

Suivre avec obstination (pour une personne), s’attacher à un objectif ou à une tâche, persévérer. Puis (pour un phénomène) se reproduire régulièrement (tempête, inondation) tout en s’étendant à chaque fois. Et enfin, au sens figuré, s’infiltrer partout (quel que soit le sujet), c’est à dire glisser entre les doigts, échapper à des contrôles, filer comme une anguille visqueuse…
Il serait sans doute mal venu de privilégier une étymologie plutôt qu’une autre, mais on ne peut s’empêcher de penser que la récente évasion spectaculaire qui a eu lieu à la maison d’arrêt sequedinoise prend des airs de coïncidence bien étrange. Au moins étymologiquement!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>