Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

série bizarre: Mme Limace

Limace

Si, le nom existe! Et, comble de l’horreur, on le trouve également sous la forme encore plus évocatrice de Limasse, sorte de péjoratif dont la terminaison sonne comme ‘bonnasse’, ‘fadasse’ ou encore ‘feignasse’, qui en est en fait…le sens exact. Pourtant, l’histoire des Limace n’est pas plus baveuse qu’une autre, elle est simplement plus paresseuse, puisque c’est bien le prédateur de vos laitues qui a donné son nom à une personne particulièrement lente à se mouvoir. Funeste comparaison.

Heureusement, la ‘limax’ romaine (on ne peut pas faire plus simple comme racine) a laissé une…trace dans les dialectes picard et normand du XIIIè siècle, en l’associant à un préfixe (lui aussi péjoratif!) qui est ‘ca-’, transformé en ‘co-’ par les français pour nommer un ‘petit escalier qui tourne lentement’, le co-limace-on. Mais déjà se profile l’équivoque avec le spécialiste du mobil-home, l’escargot, lequel va écraser la limace au cours du XIVè siècle, en sortant vivant d’un carambolage (linguistique) entre ‘(e)scarabée’ et ‘coquillage’ (contracté en ‘coq’ puis ‘-got’ en vieux-français). Résultat: escar-got!

Notre escargot eût d’ailleurs mieux fait de garder son nom grec, ‘hélix’, qui décrivait très précisément le dessin de sa coquille, donnant ainsi les mots ‘hélice’ évidemment, mais aussi l’appareil qui vole grâce à des pales qui décrivent des cercles dans l’air, l’hélico-ptère (ptèros signifie ‘aile’ en grec, d’où l’oiseau préhistorique qui a des ‘doigrs au bout des ailes’, le ptéro-dactyle). Et encore, l’instrument de musique en cuivre dont le corps tourne comme une hélice, l’hélicon. Cela étant, on a rarement vu des escargots voler, et encore moins jouer du cornet à piston, sauf étymologiquement…

Notez que, dans plusieurs patois, limace et escargot font pied commun, comme ces ‘lumas’, qui sont en fait cousins des ‘cagouilles’, l’une et l’autre allant chercher la racine qui lui convient (c’est meilleur à grignoter), en fonction de la région. Finalement, la seule limace qui fasse un tant soit peu honneur (ou envie?), c’est la ‘limace de quai’, que connaissent bien les conducteurs de train mais aussi certains voyageurs observateurs: il s’agit tout simplement du surnom que l’on donne, à la SNCF, au chef de gare qui se tient le long des voies (‘un rampant’ diraient les navigants aériens). A l’occasion, à cause de la couleur de sa casquette, on l’appelle aussi ‘le fromage blanc’. Mais la limace au fromage blanc, je crains que cela devienne indigeste…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>