Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Série bizarre n°15 : Nibard

Série bizarre Nibard

Pour une fois, il vaudra mieux s’adresser à ses seins qu’à Dieu, car les Nibard, que tout le monde comprend comme un terme plutôt vulgaire pour désigner la poitrine féminine, c’est une histoire un peu tordue, en tous cas étymologiquement (honni soit…).

D’un point de vue strictement physiologique, si ‘nibard’ est (l’un des) synonymes du sein, la racine de ce dernier vient en fait du latin ‘sinus’, qui évoque un pli ou une courbe. Un sein, c’est donc une courbure plus ou moins marquée, qui dessine les contours…sinueux (même racine) du buste. Comme disent les nourrissons : «Alimentaire, mon cher Watson».
Par ailleurs, le nibard est la déformation péjorative (induite par cette finale en -ard) d’un autre mot, à peine plus recommandable, le…nichon. Et là, on touche (prudemment) à la pointe des choses: le nichon, c’est l’endroit où l’on se ‘niche’ (pour têter ou pour faire ce que vous voulez, vous êtes grands).

Seulement voilà, l’évocation sonore qui frappe (surtout) les malheureuses porteuses de ce nom est tout à fait injuste, car Nibard ou Nibart sont en fait des patronymes picards, mentionnés dès la fin du Moyen-Age et très répandus au 17è siècle. Le mot vient de deux racines germaniques, “nib-” qui veut dire la colère, l’agressivité, suivi de “(h)-ard”, dure ou forte. Nous voilà donc en présence d’un de ces innombrables surnoms devenus ‘noms de famille’, hérités d’un flirt plus ou moins serré avec nos envahisseurs préférés et historiques, les germains.

Ce n’est pas pour en rajouter, Mme Nibard, mais évitez quand même d’appeler votre fils…Robert, mot lui aussi d’origine germaine (“rod-” = la gloire + “-bert” = illustre), mot plus ou moins spécialisé en prénom, qui va néanmoins hériter d’une célébrité redoutable, celle d’un industriel français de la fin du 19è siècle, de son nom Edouard Robert. L’homme (avisé) va profiter de l’essor de l’industrie du verre pour breveter une “petite bouteille avec tuyau pour allaitement artificiel”, faisant de lui l’inventeur du premier biberon qui portera son nom pendant des décennies, d’où le rapport populaire entre les roberts et les nibards! Y compris dans les dictionnaires du petit…Robert. Voilà un sujet loin d’être plat, et qui méritait un certain soutien, non?


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>