Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Série bizatrre: Mme Migraine

Migraine titre

«Non chéri, pas ce soir…», vous connaissez la suite; il est vrai que, s’appeler Migraine, il y a de quoi se prendre la tête, et d’une seule main s’il vous plait, car une migraine, cela ne concerne forcément que la moitié du crâne, y compris étymologiquement. Car, dans cette migraine-là, il n’y a, en fait, pas l’ombre d’une mauvaise ni même d’une demi-graine.

La migraine (ou céphalée, si vous voulez un autre terme un peu plus technique) vient de deux mots grecs: l’un est un adverbe, ‘hémi’, qui signifie la moitié (comme dans hémisphère, hémiplégique); l’autre est un nom commun, ‘krania’ (le crâne, l’eussiez-vous cru?), qui est devenu un peu plus sonore en transformant le ‘k’ en ‘g’. Hémi-krania évoque donc (sous-entendu: la douleur qui frappe) la moitié du crâne, et s’est transformé en (hé)migrâne, puis migraine…Il est peu probable que le mot soit devenu un patronyme (pourquoi pas rubéole ou varicelle?), sauf en cas de sobriquet particulièrement méchant dont on voulait gratifier une ‘migraineuse professionnelle’.

En fait, le patronyme en question n’est qu’un homonyme de la pathologie, et vient d’une toute autre piste, avec l’origine (latine, cette fois), soit ‘mi-’ (pour demi) et grania (pour…le grain). Un grain, ou une graine, c’est l’une des très nombreuses mesures quasi-anarchiques que l’on trouvait en France, de la fin de la Gaule jusqu’à la Révolution. Il y en avait pour les distances, pour les liquides, les poids et toutes sortes de dosages, chaque région ou presque ayant les siennes, ce qui, dit-on, faisait déjà enrager Charlemagne lui-même.

Il semble que ce soit grâce à de valeureux tisserands du Berry que les Migraine aient pu sauver leur tête, puisqu’il s’agit en l’occurrence de fabricants d’étoffes de couleur… rouge! Pour ce faire, on utilisait une petite quantité de décoction de cochenille (l’insecte mexicain rapporté par les Espagnols à la fin du XVIè siècle); et, pour contrôler le degré de coloration du tissu, on y ajoutait non pas une mesure complète (une graine) de teinture, mais une (de)mi-graine, ce qui correspondait exactement à la moitié du poids d’un grain de blé, soit environ 0,53 gramme (sans OGM évidemment).

Alors, en ces temps de réveillons et de Pères Noël, Mme Migraine n’a donc aucune raison de se casser la tête, mais plutôt de voir rouge (à col blanc) de temps en temps. Maintenant que vous savez tout ça, prenez-en de la (mi)graine! Au moins étymologiquement…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>