Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Siemens

Siemens

Il y a bien quelques soupçons sur celui (ou celle) qui portera un jour la culotte, mais, pour le moment, le mariage entre les deux ‘géants’ du rail européen parait être en bonne voie pour apporter une Très Grande Valeur ferroviaire face aux industries chinoise ou canadienne. D’Alstom, vous savez déjà tout (1), reste donc à s’intéresser aujourd’hui à l’entreprise allemande, laquelle, comme beaucoup de constructeurs…automobiles (Ford, Daimler, Renault, Ferrari, Peugeot), porte tout simplement le nom de son créateur.

Enfin, on devrait même dire de ‘ses’ créateurs, tant la famille d’Ernst Werner Von Siemens regorge d’ingénieurs et savants de toutes sortes, le patronyme devenant même le nom commun d’une unité de conduction électrique. Mais, pour le moment, avez-vous une idée de l’origine (linguistique) de ce mot qui fleure bon la manufacture lourde à la germanique, et dont la souche (géographique) semble venir de la Basse-Saxe, en plein centre de l’Allemagne actuelle, dans une ‘Siemenshaus’ (la maison Siemens) dont les propriétaires sont recensés dès le 14ème siècle?

Simplifions-nous la lecture (et peut-être l’oreille, pour certains) en détachant les dernières lettres qui font fonction ici de suffixe de localisation (-ens), il nous reste donc la racine principale ‘siem-’ (ou éventuellement ‘ziem-’ dans certaines régions un peu plus à l’Est), que l’on retrouve également en français sous la forme ‘sim-’…Imaginons alors que cette section serve à créer un nom ‘propre’, ou un surnom très ancien déjà présent au Moyen-Orient dans ‘Shim-’, vous pensez immédiatement à…Shimon, ou Shimeon, soit le personnage biblique contemporain de Jésus (dit Simon le Zélote, ‘le passionné’, en grec), celui sur lequel on bâtira non pas une église (ça, c’est Pierre) mais une liste impressionnante de dérivés, en hommage à l’apôtre qui n’aimait pas les bûcherons (2).

Quelques exemples? On dit Simon (saïmonn) en anglais, Schimon en hébreu, Siméoni en italien, Simao en polonais, Schimann en tchèque, Ziemen (tiens, justement) en prussien…sans oublier quelques diminutifs, parmi lesquels les Simonson (le fils de Simon) anglais, les Simonet, Simonot et Simonneau français, les Simonetti (italo-corse), les Semianowicz polonais ou Semianowski russes, etc, etc…Tous ont la même étymologie et le même sens (approximatif), ‘Celui qui écoute’, ou ‘Dieu écoute’.

Certains prétendent même que, dans la zone européenne, le simon initial se serait partiellement confondu avec un ‘simos’ grec qui désignait une personne au nez retroussé, l’adjectif servant alors à caractériser les populations du Nord par opposition aux nez camus ou ‘grecs’ des Méditerranéens (mais je crains que la confusion ne soit pas que nasale).

Il n’empêche, les premiers Ziemens nordiques seraient apparus (sous cette orthographe) dans la région de Hambourg, suivis rapidement par la version proprement germanique en Siemens quelques centaines de kilomètres plus au sud. Je ne peux pas vous promettre que le transfert s’est fait en grande vitesse à l’époque, mais avec un nom pareil, c’était un bon début quand même; au moins étymologiquement.

(1) Déjà deux précédents articles rien que pour vous (avril 2014, septembre 2016)
(2) Il serait mort martyrisé découpé à la scie…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>