Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Solférino

Solférino

Samedi, c’est géographie! Mais aussi Histoire. Et aussi politique, puisque le déménagement le plus spectaculaire de la semaine est celui du Parti Socialiste qui a définitivement rendu les clés de l’immeuble sis au n°10 de la rue du même nom, là même où, pendant l’Occupation, s’était installé…le Ministère de l’Information chargé de la propagande du régime de Vichy! Il n’empêche, si ‘Solfé’ est devenu le raccourci médiatique pour évoquer le centre décisionnel du mouvement, c’est parce que…

…Il se situe dans la rue éponyme du 7ème arrondissement de Paris, laquelle commémore la (tristement) célèbre bataille qui s’est déroulée en juin 1859 aux environs de la ville lombarde. Solférino est en effet une commune de la région de Mantoue (en plein centre du ‘haut de la botte’, pour ceux qui n’ont pas en tête le découpage précis des provinces), donc dans la zone ‘favorisée’ du pays.

Riche économiquement sans doute, mais aussi géologiquement car c’est ce qui va donner son nom au site, un toponyme adapté sur l’ancienne appellation médiévale du lieu qui était ‘Sulfri’ (en dialecte mantouan). Le terme passe ensuite par les phases ‘Sulfrinum’, ‘Sulphurinum’ puis ‘Solphérinum’ pour arriver à la version actuelle…Et vous avez peut-être déjà soupçonné l’étymologie du mot, dont la forme latine ‘Sulfurinus’ est peut-être la plus parlante.

Il y a en effet en amont de ce lieu un ‘torrentello sulfurino’, un…torrent sulfureux qui charriait des émanations de soufre (sulfur), issues de ce que les géologues appellent un ’amphithéâtre morainique’, en l’occurrence une sorte de glacier minéral formé en aval à la sortie du Lac de Garde. Funeste coïncidence étymologique, le nom de la ville reste aujourd’hui associée à un torrent…de sang (*).

Car à la ‘Boucherie de Solférino’ était présent un banquier suisse venu (théoriquement) discuter affaires avec l’un des belligérants (l’empereur Napoléon III) mais, devant le spectacle navrant des nombreux soldats blessés et abandonnés sur le champ de bataille, c’est là que le citoyen Henry Dunant décida de créer une organisation auquel il donnera le symbole ‘en négatif’ du drapeau de son pays, la Croix-Rouge internationale.

Napo, de son côté, décidera quelques années plus tard de s’arrêter au beau milieu des Landes, sur la route de Biarritz. Pour rendre hommage à un contingent de soldats originaires de la voisine Mont-de-Marsan, il achète un domaine et fonde le très inattendu (et perdu au milieu des pins) village de Solférino, que transperce régulièrement le TGV sur la ligne droite qui descend sur la Côte Basque.

A quelques kilomètres plus au sud, même étonnement (et même explication) pour une ‘Chapelle Solférino’ commémorative à…Luz-St-Sauveur (Hautes-Pyrénées); ce qui est tout de même mieux que le gâteau à la crème et pâte à choux, ‘un dessert frais qui sent bon le printemps’ comme le présentent beaucoup de livres de recettes, dont on attribue la paternité aux pâtissiers impériaux désireux de faire consommer à la Cour la toute nouvelle chantilly qui recouvre la chose. Manifestement un peu trop lourd à digérer pour le PS, en tous cas étymologiquement.

(*) Il existe même depuis une sorte de rouge carmin dit ‘pourpre Solférino’.Peut-être dû d’ailleurs non pas à l’hémoglobine mais à la couleur des uniformes militaires…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>