Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Verhoeven (Marie-Emmanuelle)

Verhoeven titre

Sans doute ne la connaissez-vous pas, les médias étant actuellement tout (tous?) occupés à photocopier l’acte de contrition ‘littéraire’ de divers hommes politiques…Elle fait pourtant partie des sujets brûlants évoqués par le Président de la République lors de son déplacement en Inde, puisque cette Française, originaire de Nantes comme son nom de l’indique pas, est détenue à New Delhi depuis plus d’un an, sous l’accusation d’avoir participé à l’assassinat d’un sénateur…chilien proche de Pinochet (en 1991!). Voilà l’occasion d’un petit exercice de flamand, qui ne demandera pas beaucoup de travail aux lecteurs du Nord.

Les Verhoeven viennent en effet de la large bande littorale d’Europe du Nord, et non pas seulement de la ‘Hollande’ (toujours abusivement utilisée à la place de Pays-Bas*). Oubliez les frontières actuelles: depuis des siècles, le répertoire des racines flamandes concerne aussi bien le nord de la France que celui de la Belgique jusqu’aux portes du Danemark, bref toute la partie d’expression néerlandaise (pour schématiser).

Dès lors, les ancêtres de Marie-Emmanuelle viennent du même endroit qu’un célèbre gardien de but et boxeurs d’outre-Quiévrain, probablement un paysan ou un fermier, puisque ‘hoeven’ évoque une métairie ou une ferme (en tout cas, un bâtiment agricole); la préposition ‘ver-’, dite de provenance, ajoute une notion d’éloignement (la ferme de là-bas), alors que la proche présence sera plutôt marquée par ‘van-’, pour faire alors des Van der hoeven (et dérivés).

Dans les dictionnaires, notre Nantaise ( »d’immigration ») se retrouve également prisonnière de son homonyme Paul, cinéaste néerlandais dont vous vous souvenez peut-être d’avoir lu le nom sue le générique de films comme ‘Robocop’, ‘Total Recall’, ‘Starship Troopers’ ou le sulfureux (à l’époque) ‘Basic Instinct’, tous films suffisamment marqués par la force ou la provocation pour valoir à son auteur le surnom médiatique (pour une fois culturel) du ‘Hollandais Violent’**).

Ne pas confondre (pour un français du sud un peu inattentif) avec le poète Adolphe Gustave Emile…Verhaeren (pas Verhoeven), dont vous avez peut-être appris et illustré quelques belles rimes champêtres à l’école primaire. Voilà un parfait exemple de belgitude bi-nationale, puisqu’il est né au coeur de la Flandre mais a composé en français et est mort à Rouen, un homme dont le nom vient lui aussi d’un endroit éloigné (ver-) constitué d’un terrain en friche ou marécageux (haer-), une lande inculte peut-être ou un pré-salé de bord de mer.

L’un comme l’autre devraient rester proches de notre mémoire, histoire de revenir rapidement à la ferme. Au moins étymologiquement.

(*) Voir la chronique sur le président François…
(**) Allusion à la légende (entre autres, wagnérienne) d’un vaisseau fantôme, le « Hollandais Volant »


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>