Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Zourabichvili (Salomé)

Zourabichvili

‘Heureusement’ (remarque strictement linguistique), elle se prénomme Salomé, ce qui rend un tout petit peu plus familier son état-civil d’origine caucasienne. Car même si son élection est passée assez inaperçue pour cause prolifération de gilets-jaunes, cette ex-ambassadrice de France en Géorgie (la terre de ses ancêtres) a été élue -largement semble-t-il- première femme Présidente de ce pays. Pas besoin (ni le temps) de changer quoi que ce soit au patronyme depuis la fuite de Tbilissi en 1921 (invasion russe); mais moins facile à comprendre que Dupont ou Martin, non?

La composition du mot est pourtant facile, une fois analysé les deux parties représentant d’un côté une racine (zourab-), de l’autre un suffixe (-chvili, ou parfois -chivili), reliées par une voyelle dite ‘euphonique’, c’est-à-dire qui permet de prononcer (essayez sans…) et donc d’entendre le plus facilement possible le collage définitif.

Commençons donc par la fin (comme d’hab) pour expliquer cette terminaison traditionnelle comme une marque de filiation. Tous les -chvili sont donc l’équivalent du ‘-son’ anglo-saxon (Ericson) ou du -sen scandinave (Eriksen)1, autrement dit les ‘fils de’, et comme d’habitude aussi, pas forcément le rejeton immédiat mais l’un des descendants de tel ou tel ancêtre connu…

Ce qui tombe(rait) plutôt bien: la racine ‘zourab’ sur laquelle s’appuie ce suffixe pourrait venir d’un terme persan, ‘remonté’ de l’actuelle zone Iran-Irak, avec le sens propre de lumineux puis figuré de brillant, autrement dit célèbre, renommé; un peu l’équivalent du germanique ‘berth’ (maintes fois cité dans ces articles) qui nous a valu tous les surnoms de gens particulièrement remarquables (Berth-e, Roberth, Alberth, etc)2. Comprenez alors que Salomé est la fille (lointaine) d’un homme célèbre, ce qui tombe bien quand on accède au pouvoir.

Une autre hypothèse le dispute à ‘zourab’, possible variante d’un terme de source arménienne (encore plus proche, géographiquement donc logiquement) qui qualifie une personne dévouée, attentive aux autres, parfois même -selon le contexte- qui se sacrifie pour autrui. Une certaine façon de voir, là encore, la magistrature suprême. On trouve d’ailleurs dans la campagne d’Erevan des Zourabian ou Zorabian qui pourraient légitimer cette provenance, eux-mêmes clairement ‘étiquetés’ du suffixe régional.

Mais revenons à nos Zourabichvili pour mentionner une certaine Hélène, propre cousine homonyme de la nouvelle présidente, dont la famille a suivi le même chemin d’émigration au début du siècle dernier, et qui est devenue Secrétaire Perpétuelle de l’Académie Française (s’il vous plait) après une carrière d’historienne elle aussi renommée (à tous les sens du terme!) sous le nom de son mari: Carrère d’Encausse.

L’autre ‘-chvili’ que je voulais citer et que vous attendiez peut-être, est forcément Iossif (Vissarionovitch) Dougatchvili, sinistrement plus connu dans l’Histoire comme Joseph Staline en français ou russe, littéralement ‘le fils de l’homme d’acier’ (dougat-chvili) traduit en…allemand, pour que tout le monde comprenne bien, en…stahl (l’acier)+ un suffixe ‘académique’ soviétique.

Signalons pour terminer que le nom-même de la patrie de notre élue n’a rien de très local: il semblerait que la faute en incombe à des historiens latins -largement recopiés au Moyen-Age- qui considéraient les habitants de ces régions comme des ‘agriculteurs’ (guéorgios, en grec). Ce qui ne ressemble en rien au nom traditionnel du peuple local (les Kartvéliens!) ni éventuellement à celui que lui donnait la proche Arménie (Vrastan)…

Profitons-en tout de même pour (re)dire ici qu’il n’existe au monde qu’une seule Géorgie (prononcez Gué-hor-gie), qui se trouve, elle, dans le Caucase (3). L’autre, celle du pays de la cacahuète et des Jeux Olympiques (capitale: Atlanta, USA) n’est qu’une ‘Georgie’ (Djordjie), ou plutôt Georgia ’in (my) mind’, en souvenir du roi George II…d’Angleterre (1683-1760), rien à voir donc avec les terres européennes des cultivateurs (ex)russes. Surtout étymologiquement!

(1) Avec un ’s’ ou deux, ça ne change rien au…son.

(2) Tapez ces noms dans le champ de recherche

(3) voir l’article sur la…Tchéchénie.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Zourabichvili (Salomé)

  1. je suis d’accord avec le dernier commentaire de la dame sur Trèbes, votre travail est remarquable à la fois sérieux et plein d’humour. continuez! Françoise, cadix espagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>