Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Ouistreham

Ouistreham

Basse-Normandie mais haut-lieu de l’Histoire, ce petit port de l’arrondissement de Caen est en ce moment sur toutes les lèvres, francophones et anglophones, mais avec des résultats parfois très différents, selon que vous êtes de Paris, Marseille, Montréal, Glasgow ou Münich (le pire). Dans cette symphonie linguistique (mais pas forcément harmonique) dûe aux commémorations du Débarquement de 1944, on entend aussi bien Ouistreham que Oïstreham, Oïsterham et même Oyestram, selon le talent du commentateur tv que vous écoutez (si vous ne l’avez pas encore entendu, bienvenue pour votre retour sur Terre). Quelle est la bonne version de ce petit mot, à l’orthographe étrange pour beaucoup d’habitants ‘du sud’? Eh bien pour une fois, toutes!

Petite analyse (facile, pour vous) de ce toponyme que beaucoup de français moyens (surtout en géographie) situent -mordicus- sur les côtes du Nord…de l’Europe, en général entre Anvers et Hambourg! En réalité, Ouistreham (code postal 14150, Calvados, France) a davantage à voir avec l’embouchure de l’Orne que celle de l’Escaut; bon d’accord, sauf à être normand ou picard, on est peu habitué à ce type de mot d’apparence très peu latine, mais néanmoins simple à comprendre: dans Ouistreham, il y a ‘ouistre’ + ‘ham’ (si, si!), et chaque racine est -assez- bien connue.

Bien connue, mais débattue, au moins sur la première partie du mot. Commençons donc par la seconde, pour laquelle tout le monde s’accorde à ‘remonter’ jusqu’à un ancien dialecte saxon (cette fois, ok pour le nord de l’Allemagne, grosso modo), dans lequel la racine ‘ham’ désigne, selon le lieu et l’époque, une maison puis un village, en tout cas un groupe d’habitat(ion)s, ce qui nous donnera ce ‘home’ anglais, ou le ‘hamel’ dans un ancien-français qui se transformera en ‘hameau’. Nous voilà à l’abri de toute contestation.

C’est sur «l’ouistre» que se battent les spécialistes, dont les interprétations -certes basées sur des traces datant au moins du 11è siècle- partent dans tous les sens, y compris au pied de la pancarte: pour certains, la syllabe viendrait d’un mot de vieil-anglais qui est ‘wester’, et qui désigne l’ouest (west, en phonétique), d’où un éventuel Westerham puis Westreham/Ouestreham, qu’il faut comprendre comme le hameau non pas de l’ouest mais à l’ouest: Pas impossible, ni d’un point de vue linguistique, ni d’un point de vue géographique, le premier village ayant pris fondation(s) se situant à…l’ouest du fleuve.

«Pas du tout!» répliquent les opposants (de la boussole): il s’agit comme ‘la nation de l’Est: Osterreich, Autriche en français), d’un ancien ‘Estreham’, autrement dit le hameau de l’est, en s’appuyant cette fois sur la provenance des colons fondateurs normands (nor-man=l’homme du nord!) mais arrivant de l’Est (du continent, ou de la mer) et non plus sur la géolocalisation. Faudrait savoir…

La perle se trouve probablement dans la coquille d’une troisième interprétation, qui voit dans Ouistreham une déformation de ‘oyster-ham’, c’est-à-dire le hameau de l’huitre en anglais, dont la forme est évidemment très proche d’un point de vue sonore, en admettant une ‘métathèse’ (l’inversion du ‘r’ et du ‘e’, pour passer de oyster à ouistre). Phénomène assez classique mais peut-être pas très logique: je n’ai pas trouvé traces de bouchots ni de naissains en baie de Manche pour faire de la plage du Débarquement un centre de production ‘ouistréicole’, bien qu’historiquement port de pêche, manifestement en eaux troubles, y compris étymologiquement.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>