Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Paty (Samuel)

…au sens le plus étymologique du terme, c’est-à-dire la cohorte des citoyens qui méritent la reconnaissance de la nation. Dans l’Antiquité, on lui aurait promis ‘les champs élyséens’, la plus belle avenue pour le paradis sans doute, des champs qui – encore une coïncidence linguistique inattendue – représentent exactement la signification de son nom!

Paty vient en effet d’un mot d’ancien français qui est ‘pastiz’, une racine qui va donner toute la famille des pastre et pasteur, avant de devenir noms propres avec une majuscule (1). Simultanément va se produire le phénomène ordinaire qui fait passer la notation du ’s’ sur la lettre précédente sous la forme d’un accent circonflexe, d’où la suite en pâtre et pâture, bref, tout ce qui se passe dans un espace naturel et verdoyant, le pâturage.

Pour être plus précis, ce ‘pastiz’ du Moyen-Age n’avait pas exactement l’apparence d’une belle prairie où faire…paître les vaches, mais plutôt celle d’un terrain abandonné, plus ou moins en friche, tout juste bon -précisément – à jeter en pâture aux moutons ou aux chèvres. Les Paty peuvent donc avoir eu pour ancêtre le propriétaire de ces broussailles qui, une fois arrachées, pourront faire l’affaire des…bergers.

Notez le parallèle incessant que fait notre langue entre sens propre et sens figuré, en passant des endroits à brouter aux ‘prairies éternelles’, concept religieux existant non seulement dans les caricatures de certaines tribus indiennes mais aussi dans les églises européennes; car le ‘bon pasteur’, c’est le berger (Dieu, ou Jésus, ou le prêtre, selon l’altitude choisie) qui conduit ses…brebis (souvent dites égarées) pour les ‘ramener dans les vertes prairies’ de la vérité. Ou à peu près…

Par contre, si la graphie (l’écriture) du nom commun (le pati) devenu patronyme (Pati) ne comporte pas d’accent circonflexe, c’est qu’il n’a rien à voir avec quelqu’un qui aurait ‘pâti’ (sauf, en l’occurrence, de l’intolérance). Cet adjectif-là, qui est plus précisément un participe passé (un peu comme…parti!), vient du verbe latin de forme passive ‘patior’, qui veut dire souffrir. Là encore, quelques curiosités linguistiques vont faire que cette racine va donner à la fois ‘pâtir’, c’est-à-dire être blessé par quelque chose (y compris psychologiquement), mais aussi supporter un désagrément: tel est en effet le destin du ‘patient’, non pas, à l’origine, celui qui attend gentiment mais celui qui supporte son mal dans la salle d’attente. Ou, si, les deux…(2)

Je suis sûr que vous êtes…impatient (celui qui n’a pas les nerfs d’attendre) de savoir d’où viennent les autres ‘pastis’ homonymes. Si vous êtes landais (ou, au moins, aquitains), vous savez forcément qu’il s’agit d’un gâteau (ne dites surtout pas basque), bien gonflé et parfumé à…l’orange (et au rhum). Tout comme le nom de celui qui le fabrique, ce ‘pastis’-là vient de la ‘paste’ (ancienne orthographe, comme la ‘pasta’ italienne) devenue ‘pâte’ en parisien, forcément travaillée par un…pâtissier!

Mais si vous êtes plutôt OM-Canebière, eh bien…c’est la même chose; sauf que, en provençal, l’idée de ‘pâte’ va se généraliser en mélange, quels que soient les éléments, pas que l’eau, le sel, la farine et la levure (si fabrication artisanale). De fait, si vous faites glisser un soupçon d’anis (et un certain nombre de choses) dans -beaucoup- d’alcool, et -un peu- d’eau, vous obtenez ce ‘jaune’ que se mettent derrière le gilet les marins (et les autres) à onze heures.

C’est même à cause du moment magique où l’eau se trouble dans le verre qu’est née l’expression ‘être dans le pastis’, c’est-à-dire avoir l’esprit aussi opaque que le mélange marseillais…Ce qui ne saurait être le cas des Paty mais plutôt de ses agresseurs. Au moins étymologiquement! 

(1) La poétesse Geneviève, ou le scientifique Louis.

(2) Le même verbe latin, prononcé ‘passior’ (comme le ‘t’ de édition) à la fin de l’Empire puis chez les sauvages Gaulois futurs Français, a également donné la…passion, soit le sentiment qui fait souffrir (relisez Corneille ou Racine, vous allez voir, ça dure des plombes)!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.