Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Matzneff (Gabriel)

L’homme qui est à la Une des médias en ce moment aura incontestablement réveillé des regrets, des remords et des haines que beaucoup ne s’attendaient pas à voir ressurgir dans le milieu littéraire. Or, comme souvent, l’étymologie a de ces clins d’oeil auxquels on ne s’attend pas, car, en restant le plus objectif possible sur l’origine de ce patronyme, on peut sans hésiter dire que l’écrivain a sans doute déjà ‘mangé son pain blanc’…

Commençons par le commencement et, pour une fois, la provenance récente (1917) de la famille nous oriente vers la Russie ex-tsariste donc, que fuient les parents de Gabriel lors de la révolution bolchevique. Sans accès aux pièces proprement généalogiques de ses ascendants, je ne saurais vous certifier si la position sociale des générations précédentes (gentilhommes campagnards et militaires gradés) y est pour quelque chose.

Ce qui est certain par contre, c’est la forme très moscovite (donc ‘classe’) du nom, dont l’orthographe francisée ne fait qu’adapter un probable ‘Matzniev’ muni d’un suffixe à l’époque aussi enviable que le traditionnel ‘-ov’ (Brejnev, Kroutchev, Andropov). En entendant les autres ‘-tchenko’ (Toumatchenko) ukrainiens, les ’-ski’ (Trotski) polonisant ou les ‘-itch’(Ivanovitch) d’influence mongole, les Biélorusses faisaient nettement la différence.

Bref, ce ‘matzneff’ est, comme souvent, un surnom ayant donc fait auparavant fonction de nom commun, hérité d’une très ancienne racine d’origine hébraïque qui a circulé en Europe centrale pendant des siècles, et que l’on a retrouvé ‘le plus à l’Ouest’ dans des écrits en vieux-haut-allemand. Et qui dit hébreu dit forcément influence juive; dans le grand mouvement ‘anticyclonique’ qui a tournoyé dans cette partie du continent, il se peut que la diaspora de ce peuple ait emporté avec elle en zone russe la fabrication du ‘matz’, le pain…azyme (logique), soit d’après son origine grecque ‘a-zyme’, sans-levain, pâte traditionnelle confectionnée (entre autres) pour la fête de la Pâque.

Difficile de faire beaucoup plus de commentaires sur le sujet car cela ne fait pas pour autant de ce Gabriel l’équivalent d’un Meunier ou d’un Dumoulin à la française, même si certains intellectuels d’une époque où l’on était moins regardant sur la morale ont aujourd’hui l’impression d’avoir été (de s’être?) roulés dans la farine. Et peut-être pas qu’étymologiquement!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

3 commentaires au sujet de Matzneff (Gabriel)

  1.  » itch’(Ivanovitch) d’influence mongole  »

    très intéressant

    auriez-vous des document sur ce suffixe

    Merci

  2. C’est faux: https://www.analizfamilii.ru/Matsnev/proishozhdenie.html

  3. Commentaire un peu rude, d’autant que que je reproduis ci-après un extrait traduit du texte que vous signalez:

    Le nom de famille Matsnev vient du surnom Matza. Dans l’impression de livres, le matzo s’appelait un talon, un tampon en cuir sur la poignée utilisé pour remplir un ensemble d’encre (plus tard, il a été remplacé par un rouleau, moleté). Ainsi, l’homme qui portait le surnom de Matzah travaillait probablement dans le domaine de l’impression et de la dactylographie.

    Il n’est pas exclu, cependant, que le surnom soit également associé au nom du pain plat juif à base de pâte sans levain (il est également désigné par le mot «matsa»), que le judaïsme prescrit d’être mangé par les croyants les jours de la Pâque.

    Renseignez-vous sur la généalogie et l’histoire de sa famille; cela pourrait être intéressant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.