Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Pyla-t (dune du)

…encore que, dire ne pose pas de problème, c’est à l’écriture que se pose encore la question. La récente tragique médiatisation (qui n’en avait pas besoin) de la dune girondine a remis s’il le fallait à la Une cet endroit classé au niveau européen; et, même pour quelques vacanciers habitués du lieu, la question de la ‘bonne’ orthographe se pose toujours en voyant défiler les panneaux routiers qui alternent parfois les deux versions…

En fait, à condition de respecter l’accent local, la différence devrait être sensible même à la prononciation, puisque ‘pyla’ se dit…pila, et ‘pilat’ se dit ‘pilates’ (*). Mais évidemment, ‘à la française’ (pour ne pas dire la parisienne), il serait malvenu de prononcer le ’t’ final, ça fait ‘plouc ‘ ou plutôt…gascon. Car, dans ce qui fit la langue régionale pendant longtemps, ce ‘pilat’ désigne un tas; on dit aussi parfois ‘pilot’, plutôt comme diminutif, un petit tas style le linge qui attend la machine, alors que le méga-tas de sable du Teich est un gros tas. 

Pour comprendre (ou accepter), le terme n’est pas si loin de mot ‘officiel’ de pile (on le dit bien pour le linge ou des livres); c’est d’autant plus logique qu’en gascon, le ‘pilat’ est lui-même le dérivé d’une ‘pila’ qui désigne une colonne ou un appui. Dans tous les cas, si la pile est assez grande (linge, sable, pierres sculptées voire tuyauteries industrielles, vous pouvez effectivement vous appuyer contre le ‘pilat’ sans difficulté.

Alors pourquoi cette variante? Ce n’est pas un effet de règle de linguistique ou autre, mais simplement une volonté commerciale, disons de communication. C’est en effet un promoteur immobilier qui a fondé, dans les années 1920, la station proprement dite du Pyla-sur-Mer, dont les hôtels (et les campings) jouxtent l’imposante dune. De fait, à la fois pour différencier le tas de sable et le tas de maisons, on trouva plus vendeur (certains disent…exotique) de donner au village cette étiquette clairement touristique, le ‘sur-mer’ devenant aussi indispensable pour faire bien comprendre les choses aux ‘parigots’, que le ‘du-nord’ est devenu haïssable pour les Côtes (de Bretagne) ou la Corse, ou que la Loire n’a voulu rester ‘inférieure’ et les Pyrénées ‘basses’!

Bref, pour résumer, rien d’incorrect à ce que l’administration ordonne la mention ‘Direction Le Pyla’ sur un panneau (auto)routier, au contraire parce que, si vous avez bien suivi, ‘Direction le Pylat’ vous enverrait le capot directement dans le sable…Montons d’un cran: « la dune du Pilat », c’est le célèbre site du bord de mer; « la dune du Pyla », c’est une hauteur sablonneuse qui appartient à la ville du Pyla-sur-Mer donc éventuellement n’importe quel tas qui se trouve en haut de la plage…vous suivez?

Mais comme vous n’aviez probablement pas besoin de tant de précisions, profitons-en pour dire un mot de la dune, non pas en tant que monument naturel (à préserver d’une fréquentation trop importante) mais du mot…Paradoxalement, son étymologie vient cette fois provoquer une faute de français, à tout le moins un abus de langage, plus précisément un pléonasme : en effet, la dune remonte loin au coeur de la forêt mais aussi dans le temps car il semblerait que le tout premier son qui fait allusion à un côte sableuse et vallonnée soit…gaulois.

En fait, à l’époque (vers le 10è siècle), il s’agissait tout simplement sans doute des ‘mielles’ de la Manche ou du Cotentin, le mot local importé par des navigateurs scandinaves. Mais les futurs habitants tricolores utilisent le terme ‘duno’ pour qualifier ces sites, récupéré dans le vocabulaire néerlandais en ‘duin’; pas difficile d’imaginer que le français (comme pour le ’t’ de pilat) va raboter le son à sa façon pour une ‘dune’ bien aseptisée (vocalement).

Rapide petit tour des divers tas de sable en Europe pour terminer: pour une fois (ou presque), toutes les langues vont utiliser la même racine puisqu’on dit ‘dune’ aussi bien en anglais qu’en allemand ou en…arabe (bien faire sonner le ‘d’ initial), avec des prononciations différentes évidemment. 

D’autres ont gardé une influence latine pour faire ‘duna’, comme en Italie (of course), en Espagne et au Portugal, mais aussi en Roumanie, en Russie et en…Ukraine. Il n’y a guère que le suédois qui, en plus d’un ‘dyn’ très voisin, éprouve le besoin de préciser le plus souvent ‘sanddyn’ (colline de sable); il faut dire que, dans le nord au moins, ce sont souvent des ‘pilats’ de glace!

(*) Rien à voir pour autant avec la méthode d’activités physiques, laquelle doit son nom à un…boxeur professionnel allemand Joseph Pilates (1883-1967, adepte de la pierre Ponce pour se laver les mains?)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.